Le Festival Alimenterre à Naturapolis

Ce jeudi 24 novembre 2022 s’est déroulé le Festival Alimenterre au sein de l’Etablissement Public Local d’Enseignement Agricole Naturapolis organisé par les étudiants de BTS APV2.

A cette occasion, plusieurs animations ont eu lieu tout au long de la journée comme :

  • le jeu du photo langage qui permettait de prendre conscience des différentes pratiques alimentaires dans le monde à l’aide de photographies mettant en avant des foyers de divers pays à côté de leur consommation alimentaire de la semaine et le rapprochement avec le menu des ménages.
  • le jeu de la chaise qui permettait de prendre conscience du développement inégal de la planète sur le plan démographique, économique et sanitaire.

A midi, au self, un repas local a été mis en place, avec des légumes provenant des jardins de l’établissement et de l’EARL Moreau, du bœuf de la Ferme de Touvent, des pommes de terre de l’EARL le Portail à Montgivray, des yaourts de Lait Meuh, Tata Chev, Goyard, Montberry ou encore du Pouligny Saint Pierre de la Ferme des Âges au Blanc.

La journée a également été ponctuée par la projection de deux films :

  • « Le paradoxe de la faim » d’Elsa Putelat et Nicolas Dupuis. Plus de 800 millions de personnes souffrent toujours de la faim en 2020. Ce petit film d’animation des ONG belges SOS Faimet Iles de Paix bat en brèche l’idée qu’un manque de nourriture en serait à l’origine. Les principales victimes de la faim sont celles et ceux qui produisent de la nourriture, paysans, éleveurs et pêcheurs, comment expliquer ce paradoxe ? Depuis 30 ans, la nourriture produite suffirait à nourrir la population mondiale. La faim est un problème de pauvreté. A partir de trois exemples concrets (le Burkina Faso avec le lait, le Pérou avec l’avocat et l’Indonésie avec l’huile de palme), le film montre comment les politiques agricoles et commerciales ont miné la production vivrière des pays du Sud sans pour autant procurer des revenus suffisants et stables à ceux qui produisent les cultures d’export.
  • « Une terre sans abeilles » d’Elsa Putelat et Nicolas Dupuis. Les alertes et alarmes sont nombreuses. On sait aujourd’hui que les abeilles sont menacées partout dans le monde. En France, 56 millions d’abeilles meurent chaque jour. Quelles sont les solutions envisagées ? Comment l’être humain répond-il à cette situation ? Partons autour du monde à la rencontre des divers acteurs et à la découverte des solutions envisagées. De l’Amérique à l’Asie, en passant par l’Europe, derrière les réponses apportées, se dessine le monde de demain.

A l’issue de cette journée, un débat animé par des étudiants d’APV2 a eu lieu en présence de plusieurs classes ; Sophie Drieux, Maire d’Arnac-la-Poste et enseignante en biologie ; Pierre Baudat, apiculteur de la Maison Baudat ; Bernard Beaufils, agriculteur biologique et enseignant en agronomie ; Christian Jarry, agriculteur au sein de Gaec Jarry à Orsennes ainsi que des membres de l’AFDIL. Ce débat a été l’occasion pour les classes présentes d’échanger sur les métiers des intervenants, le mode de culture des agriculteurs présents, de leur positionnement face à la menace de la disparition des abeilles partout dans le monde ainsi qu’à l’ensemble des pollinisateurs.

Le festival a continué le vendredi 25 novembre au matin, avec la projection du film « Tu nourriras le monde » de Nathan Pirard qui était présent pour l’occasion. Il n’est pas du monde du cinéma mais est ingénieur agronome et a décidé de tourner ce film, co-réaliser avec Floris Schruizer pour parler de l’évolution du métier d’agriculteur depuis l’après-guerre jusqu’à nos jours. C’est un historique détaillé de l’ensemble des politiques agricoles, et commerciales qui ont transformées le métier. La séance a été séquencée par plusieurs échanges avec les classes présentes. Les étudiants ont partagé leurs points de vue sur l’urbanisation mondiale qui s’opère au détriment des terres, le départ en retraite d’ici 10 ans d’environ 50% des agriculteurs, les nouvelles technologies au service de l’agriculture ainsi que l’évolution de l’agriculture biologique.

Cet événement amène chacun à s’informer et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde, afin de participer à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation.